mercredi 11 juin 2014

la loi alur a la poubelle duflot avec

A la poubelle ...


a la poubelle Dufflot et sa loi Alur ... qui n'en a pas hélas ...

et voila on passe encore pour des c..s en France !!!

La loi Alur de Cécile Duflot déplait fortement aux professionnels de l'immobilier. (Bertrand Guay - AFP)
1 / 1
Décriée, depuis le départ, par les professionnels de l'immobilier, la loi Alur de Cécile Duflot sur le logement va-t-elle connaitre un gigantesque rétropédalage? Le Conseil des ministres, devrait, mercredi 11 juin, examiner les pistes proposées par Sylvia Pinel, la nouvelle ministre du Logement. C'est ce que révèle L'Opinion ce mardi 10 juin.
Le marché immobilier, déjà à l'arrêt, est victime de cette loi fleuve qui compte 85 articles et plus de 200 décrets d'application qui doivent encore être promulgués.
L'une des mesures phares de la loi, le plafonnement des loyers, pèsent sur le marché. Non seulement, les propriétaires sont moins enclins à louer, mais surtout, les loyers baissent dans la plupart des villes. Ils ne progressent que dans très peu de zones tendues dont Paris.
Ensuite, les nombreux documents à fournir désormais n'incitent pas à acheter et vendre ( règlements de copropriété, procès-vernaux des assemblées, situation financière la copropriété...).
Explosion des normes

Sur les douze mois écoulés entre mai 2013 et avril 2014, le nombre de logements neufs mis en chantier affiche un recul de 6,5% à 316.370 unités. Loin des 450.000 logements par an construits dans les années 2006-2007 et de la promesse de François Hollande de 500.000 logements par an.
Mais Cécile Duflot n'est pas la seule fautive. Le coût de la construction a bondi de 50% en 10 ans, en grande partie à cause des nouvelles normes à respecter: construire un ou deux parkings par logements neufs, les obligations pour les handicapés…
Le gouvernement devrait donc annoncer une cinquantaine de mesures dans les 15 jours, afin d'assainir et rétablir le marché immobilier. Elles auraient été concoctées main dans la main avec les professionnels du secteur.
Outre remanier la loi Alur, le gouvernement pourrait inciter fiscalement les propriétaires à vendre leurs terrains, alléger les normes, ou encore favoriser la libération des bureaux vides.



Pour consulter la vidéo cliquez ici