mercredi 25 mai 2016

estimation de votre appartement comment faire au Cap d'Agde

comment estimer la valeur de son bien immobilier

si vous voulez vendre votre appartement au Cap d'Agde
la meilleur estimation sera celle d'une Agence immobilière sui connait le terrain ...
et nous sommes 
Sur le quartier de la Plage Richelieu  ... 04 67 26 18 84
et nous sommes 

Mais ailleurs ?  

Estimation des prix de l'immobilier dans la région du 34 département de l’Hérault

plusieurs solutions ...
mais aucune fiable à 100 % hélas ...

maintenant sur le site du gouvernement un particulier peut aller sur  le site utilisé par les impots pour controller l'estimation faite dans votre déclaration ISF ...

l'accès est libre mais avec accès réglementé.


il vous faut vous déclarer avec votre Numéro fiscal et votre mot de passe ...



Pourquoi ?  un accès réglementé ?
je cite :  "  Ce service est une aide à l'estimation des biens immobiliers dans le cadre exclusif d'une déclaration d'ISF ou de succession, d'un acte de donation ou d'une procédure administrative (contrôle fiscal, expropriation). "

si c'est pour un Control fiscal vous pouvez donc l'utiliser ...

mais pas plus de 50 fois en 3 mois ...

si non ?  voila les sanctions  :
3 ans de prison ... de 1500 € a 150 000 €  ca rigole pas ...


ou la copie en bas de cette page ( mai 2016 )


une autre solution les notaires 

et un logiciel mais uniquement sur iTunes donc pour les Apples...

pourquoi cette discrimination pour les windows et autres ? 
c'est comme ca 

possesseur depuis peu ( début 2016 ) d'une tablette Apple je vais essayer ...


j'ai installé, j'ai essayé ... 

et je suis d'accord avec les 2 derniers avis utilisateurs 

//////////////
Déplorable 
     
par daftclub06
Crashes fréquents lors de l'ouverture de l'application, lenteurs extremes lors de la recherche des prix (quand les prix existent car pour les petites villes vous pouvez oublier), bref de l'amateurisme en matiere de developpement d'application mobiles.

Mauvais, donne des infos tellement macro qu'elles sont inutiles 
     
par Tugdualenligne
C'est simplement pitoyable que les notaires aient conçus un outil aussi pauvre en info (vue des prix a un niveau tellement macro que c'est inutile). Comment se fait-il que des infos sur le marché de l'immobilier gérées par des agents 'publics' ne soient pas fournies à la population de manière publique ? Incompréhensible et arriéré
//////////////////////

le derniers avis " exellent" étant certainement du prescripteur logiciel notaire ;-)


je pense que les notaires préfèrent que vous vous adressiez directement à eux ... en vous rendant dans leurs études ... 

.... je viens de découvrir un nouveau site immoprix !!!
les chiffres de l'immobilier des notaires de France ...


pour agde et le cap d'agde laissez tomber 

le Cap d'Agde : rien
Agde presque rien ...



* Pas assez de transactions pour déterminer un prix ou une fourchette fiable.
** Transactions trop hétérogènes pour déterminer une fourchette fiable.


les données sur le Cap d'Agde sont Top secret !!!

Note : les médianes et fourchettes présentées sur ce site sont calculées à partir des transactions les plus représentatives du marché. Elles n'ont qu'une valeur indicative et ne correspondent pas à une expertise. Pour plus de précisions, demandez conseil à votre notaire.


un truc sympa 

Le baromètre immobilier des notaires










*****************************************************
documents


///////////////////////////////
Les sanctions : Utilisation et diffusion par l’utilisateur des informations fournies par la DGFIP L’utilisateur n’est pas autorisé par la DGFiP à diffuser un produit composé pour tout ou partie des données en provenance du site “Rechercher des transactions immobilières”, même en mentionnant la source. La responsabilité des utilisateurs peut être engagée, en cas d’abus, notamment au plan pénal pour diffamation, atteinte à la finalité des informations mises à disposition, violation des droits d’auteur et de producteur d’une base de données, mais aussi au plan civil pour atteinte à la vie privée. L’utilisation des données peut entraîner plusieurs incriminations pénales liées aux traitements automatisés de données à caractère personnel, aux fichiers et aux bases de données. L’article L.226-21 du code pénal punit de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende le fait, par toute personne détentrice de données à caractère personnel à l'occasion de leur enregistrement, de leur classement, de leur transmission ou de toute autre forme de traitement, de détourner ces informations de leur finalité telle que définie par la disposition législative, l'acte réglementaire ou la décision de la Commission nationale de l'informatique et des libertés autorisant le traitement automatisé, ou par les déclarations préalables à la mise en œuvre de ce traitement. Est ainsi punie l’utilisation, autre que celle prévue par le décret n°2013-718 du 2 août 2013 portant création du traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé “ PATRIM ”, publié au Journal Officiel du 7 août 2013, des informations fournies par ce service. De plus, l’article L.343-4 du code de la propriété intellectuelle sanctionne de 3 ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende le délit d’atteinte aux droits du producteur d’une base de données. Enfin, la diffamation applicable à Internet est définie dans l’article 29 alinéa 1er de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse comme toute allégation ou imputation d’un fait de nature à porter atteinte à l’honneur ou à la considération d’une personne. Aux sanctions pénales, peuvent s’ajouter des sanctions administratives. L’article 18 de la loi “ CADA ” du 17 juillet 1978 prévoit une amende de 1500 euros en cas de réutilisation des informations publiques à des fins non-commerciales et de 150 000 euros en cas de réutilisation des informations publiques à des fins commerciales. La DGFiP estime qu’un nombre maximal de 50 consultations est suffisant pour qu’un utilisateur réalise ses estimations. Dès lors, l’utilisation du service est limitée à 50 consultations par utilisateur par période de 3 mois. Au-delà, l’utilisateur se voit interdire l’accès au service pendant 6 mois, durée reconductible.
////////////////////////////////////